S E M I N A I R E

Accélérations vertigineuses

jeudi 30 septembre 2004 par Pantaleo Elicio

Pour la multitude le processus de transition d’un rapport social à un autre est le remplacement d’un acte de vie (vie économique et sociale) par des gestes de liberté au quotidien

La situation actuelle : les problématiques

Dans une situation où la plus grande majorité de la population est en difficulté permanente d’un point de vue économique, social, psychologique et écologique pourquoi n’arrivons nous pas à définir une stratégie de dépassement de cette situation ? Pourtant si nous observons bien le tissu social nous constatons que chaque jour des milliers de micro combats et micro expériences s’organisent dans les entreprises, dans les territoires, dans les campagnes, dans les universités, dans les rapports interpersonnels ayant comme motivation, la création d’une alternative aux rapports sociaux dominants dans la vie quotidienne.

Donc à notre avis, il s’agit plutôt de notre incapacité à percevoir les modifications du tissu social, et à comprendre la véritable révolution qui est en train de se passer dans notre société et en particulier dans les rapports sociaux.

Cette situation n’est ni perceptible, ni compréhensible dans son intégralité, avec les instruments classiques de l’analyse politique ou de la sociologie. Car pour pouvoir accéder à cette nouvelle réalité et l’interpréter, il faut d’abord être dans cette réalité, la vivre en tant que sujet dans son intensité et son fonctionnement complexe au quotidien. Il s’agit d’apprendre à interpréter et communiquer avec les nouveaux codes et langages d’expression de cette nouvelle réalité sociale qui s’exprime par cette formule : désapprendre le présent et révolutionner le quotidien.

Cette réalité sociale a comme spécificité de considérer " le quotidien " c’est-à-dire la vie de tous les jours, comme le centre de "l’agir" politique. Cette complexité sociale, nous l’appelons la "multitude", car nous essayons d’utiliser une expression capable d’indiquer une complexité non synthétisable de la structure de la société post moderne et ses acteurs multiples.

La multitude [1], que nous définissons comme l’expression de l’ensemble de toutes les figures de l’assujettissement de la société post moderne, a bouleversé la théorie politique et la théorie de l’organisation sociale. En effet, la multitude a comme caractéristique de ne s’identifier à aucun programme commun, à aucune "synthèse stratégique" politique. Le concept de "synthèse" est plus vécu comme une réduction de la complexité de ses expressions sociales et culturelles, comme une certaine hybridation politique, un processus de réduction de sa forcede subjectivité. Le concept de " synthèse " est vécu aussi comme un acte politique de la " perte d’identité ". La perte d’identité est considérée par la multitude, comme le commencement de l’introduction des mécanismes des modifications de ses besoins réels.

Dans ce cadre conceptuel, la multitude fonctionne dans la construction des processus d’organisations autonomes. Cette forme d’organisation a comme caractéristique de se déployer autour et par des micro-actions au quotidien et cherche à répondre aux besoins de la vie de tous les jours. C’est dans cette démarche que la multitude produit ses revendications et ses négociations. Pour la multitude, le quotidien est considéré comme le lieu privilégié de lutte, le lieu de vérification de l’efficacité de son action politique, le lieu du changement. L’action politique ou sociale a un sens pour la multitude si elle est capable de modifier "le quotidien", "le présent". La lutte et l’engagement sont considérés comme des instruments pratiquespour essayer de réaliser des modifications concrètes dans la vie de tous les jours, dans un souci permanent d’élargissement de sa superficie sociale, d’hégémonie sur les pratiques socioculturelles de la vie de tous les jours. Approfondissons ce thème pour mieux comprendre l’idée de ce qu’est le « changement dans le quotidien « . Commençons avec la définition de ce que sont unrapportsocial ou un acte politique.

Télécharger le fichier ci-joint pour lire la suite...

[1] Philosophie politique des Multitudes- Revu Multitudes N°9 mai/juin 2002, Exils, Paris . http://listes.samizdat.net/wws/info...


Accélérations vertigineuses, Elicio Pantaleo
Fichier : PDF
Poids : 170.3 ko
N° Document : 132


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 753198

XHTML 1.0 Strict

RSSfr